La société écologique et ses ennemis – introduction

(1811) A Marseille, le médecin Fodéré (écrit) « Dans quel code de la nation la plus barbare est-il écrit que le droit naturel, la jouissance d’un air pur peut-être enlevé ? »


Eugène Huzar
, avocat, se pose une foule de questions dans son ouvrage : « La Fin du monde par la science », dont celle-ci (La formulation est de J.B. Fressoz). Qui sait si le dioxyde de carbone produit par l’industrie n’entraînera pas une catastrophe climatique ? rédigé en…. 1855

 

Svante ARRHENIUS annonçait dès 1896, qu’en brûlant le charbon, les hommes allaient réchauffer la planète via un effet de serre renforcé et fût donc le premier à mettre en évidence le risque de réchauffement climatique. Il indiquait déjà avec beaucoup de clairvoyance que le doublement de la concentration en dioxyde de carbone dans l’atmosphère devrait entraîner l’augmentation de la température de 4°C à 6°C, ce qui correspond à peu près aux estimations actuelles.

Source : www.notre-planete.info

Ces textes mettent la puce à l’oreille. Comment se fait-il que ces « lanceurs d’alerte » pour s’exprimer avec les mots d’aujourd’hui, n’ont pas été entendus ?

Et voilà que Serge Audier dans un gros ouvrage récent :
« la société écologique et ses ennemis, pour une histoire alternative de l’émancipation », La Découverte,
propose un recensement de tous ces « lanceurs d’alerte » depuis le début de la révolution industrielle, en gros depuis la Révolution Française de 1789.

Il annonce une suite qui s’attachera à la question : pourquoi n’ont-ils pas été suivis ?

Titre, intertitre, éléments biographiques et bibliographiques sont intégralement empruntés à l’ouvrage d’Audier.
Les citations des nombreux auteurs sont en léger retrait, avec un trait vertical pour en souligner l’importance. Les mots de liaison nécessaires à la compréhension du texte sont entre parenthèses ( ).

à suivre…….vous retrouverez les citations suivantes dans la rubrique idées, dans le menu sélectionner une catégorie.

poster votre commentaire