Des chiffres.

La Terrasse qui héberge le rucher école a accueilli cette année 29 classes soit environ 650 enfants auxquels il faut ajouter les enseignant-e-s et les personnes adultes qui accompagnent les enfants. Entre 80 et 100 adultes.

Préparation de la visite.

Chaque enseignant-e inscrit sa classe dans les activités que propose la ville. Le service environnement transmet à la terrasse cette liste. La méthode de travail se met au point lors d’une rencontre avec chaque enseignant-e sur son lieu de travail.

L’enseignant-e conduit à sa guise la pédagogie de la fable des 3 maillons --> ici

Les enfants produisent un dessin. Quelques dessins sont envoyés via le mail de la Terrasse terrassejverne@gmail.com. Vous les trouverez sur le blog --> ici

La deuxième phase consiste en une séance dans la classe avec les enfants au sujet des abeilles, leurs questions. On creuse ensemble : qu’est-ce qu’on peut faire pour les abeilles qu’on va aller déranger et dont on va manger le miel ? Dégustation de miel pour terminer.

La visite des ruches

C’est la 3è phase. Découverte des abeilles, le nombre d’abeilles impressionne beaucoup. Revêtir la combinaison d’apiculteurs fait ressembler à des cosmonautes.

L’avenir

Avec 29 classes on touche au plafond des possibilités. De nombreux groupes scolaires nouveaux se sont manifestés. Il faut donc envisager les choses autrement.

On va expérimenter l’installation de ruches dans trois groupes scolaires Diderot 2, E. d’Orves et Casanova, ce qui va libérer des places pour les nouveaux groupes scolaires. Les critères pour passer à cette étape sont les suivants :

  • intégrer l’apiculture dans la pédagogie
  • avec un groupe significatif d’enseignant-e-s qui resteront les années suivantes.
  • Dégager le budget nécessaire pour l’achat des ruches et des combinaisons d’apiculteurs.

Il nous reste beaucoup de choses à améliorer, à développer et à inventer. Le moment vient où toutes les compétences seront bienvenues pour faire croître ce projet.

Pour terminer la conclusion d’une petite fille de CE après le travail dont on a parlé plus haut :

« En fait, les abeilles ont besoin de nous

Et on a besoin des abeilles. »

 

Bonnes vacances à tous,
Rendez-vous en Septembre
Henri

poster votre commentaire